Communiqué

Le Vérificateur général du Québec présente le tome de juin 2020 de son rapport à l’Assemblée nationale

Québec, le 3 juin 2020. – La vérificatrice générale, Mme Guylaine Leclerc, a rendu public aujourd’hui le tome de juin 2020 du Rapport du Vérificateur général du Québec à l’Assemblée nationale pour l’année 2020-2021. Les travaux du Vérificateur général qui sont portés à l’attention des parlementaires ont notamment permis de dégager les conclusions suivantes.

Gestion des identités et des accès informatiques

Le Vérificateur général a réalisé un audit de performance auprès de la Régie de l’assurance maladie du Québec et de Retraite Québec, deux organisations qui possèdent un important volume de renseignements personnels et confidentiels. Il a constaté que, malgré les efforts déployés par ces organisations, la sécurité de leurs systèmes informatiques reste un défi et des zones à risque demeurent. Les activités du personnel ayant des accès informatiques privilégiés, la révision périodique des accès de l’ensemble du personnel de même que la surveillance exercée par les instances de gouvernance ont particulièrement attiré l’attention du Vérificateur général.

Sauvegarde et valorisation du patrimoine immobilier

Le ministère de la Culture et des Communications n’assume pas adéquatement ses responsabilités en matière de patrimoine immobilier et n’exerce pas le leadership attendu dans la résolution d’enjeux de sauvegarde qui existent depuis des décennies. Notamment, il n’y a pas de stratégie d’intervention en matière de patrimoine immobilier, ce qui se répercute sur ses activités. Ses interventions peuvent être insuffisantes ou manquer de cohérence ou encore être réactives. Cette absence de stratégie peut aussi contribuer au manque d’adhésion de certains de ses partenaires (municipalités, autres ministères et organismes, etc.).

Gestion contractuelle du ministère des Transports

Ce suivi détaillé vise à évaluer dans quelle mesure le ministère des Transports (MTQ) a mis en application les recommandations qui lui ont été adressées par le Vérificateur général ou la Commission de l’administration publique. Le ministère a posé plusieurs gestes concrets pour améliorer sa gestion contractuelle. Il a notamment bonifié son mode de gouvernance en la matière. Toutefois, le MTQ peine à embaucher le nombre d’ingénieurs et de techniciens des travaux publics prévus dans son plan de renforcement de l’expertise. De plus, la justesse de ses estimations des coûts des travaux demeure à bonifier afin qu’il soit en mesure de mieux apprécier les prix soumis par les firmes.

Application des recommandations du Vérificateur général du Québec

Dans le cadre de ses travaux d’audit de performance, le Vérificateur général formule des constats et des recommandations afin que les ministères et organismes audités améliorent leur gestion des fonds publics. Sur les 17 plans d’action analysés en 2019-2020, 82 % répondaient aux critères utilisés par le Vérificateur général. Par ailleurs, au cours de la même année, le taux d’application des recommandations s’est élevé à 78 % pour celles formulées par le Vérificateur général et à 91 % pour celles formulées par la Commission de l’administration publique (CAP). Ce chapitre permet aussi de répondre à 4 recommandations que la CAP a adressées au Vérificateur général. Celles-ci visaient à obtenir les résultats détaillés à l’égard du suivi de 4 rapports d’audit de performance réalisés dans les années précédentes, soit la reprise informatique, la gestion des pneus hors d’usage, l’intégration des personnes immigrantes et les contrats en technologies de l’information.

Rapport

Suivez le VGQ sur LinkedIn, Twitter (@VGQuebec) et YouTube.